L’ISLAM ET LA SCIENCE

L’ISLAM ET LA SCIENCE

La vie (verset du coran)

La Hijama (El Hijama ou la saignée)

18e congrès de l’AMAF

18novembre 2006

Paris

La Hijama (El Hijama ou la saignée)

Docteur Mohamed Jamal ALTERKAOUI

Pédiatre et Spécialiste dans la médecine prophétique et La Hijama

I. La hijama ou la saignée par ventouse

La hijama ou la saignée par ventouses (cupping en anglais) consiste à extraire du sang d’endroits déterminés du corps par des égratignures.

C’est l’un des plus anciens arts de soigner qu’a connu l’humanité. Son histoire remonte à des milliers d’années.

Des sculptures se rapportant à la saignée datent des pharaons puisqu’on trouve dans le temple Comombo en Egypte, le plus grand hôpital de l’époque, la sculpture d’un verre utilisé pour retirer le sang de la peau.

La saignée par ventouse a été utilisée et étudiée par les chinois dans le livre de l’empereur jaune comme thérapie des maladies internes depuis 4000 ans environ.

Les grecques et les arabes avant l’islam connaissaient ce mode de traitement. A sa venue, le prophète Mohammed (Salut et bénédiction sur lui) a approuvé, pratiqué et conseillé l’usage de cette technique thérapeutique. Il a dit :

« S’il y a quelque chose de véritablement guérissant parmi toutes vos médications, c’est bien la saignée par ventouse ou le miel d’abeille ou la cautérisation, et je n’aime pas être cautérisé. » Et tous les jurisconsultes musulmans tels Boukhari, Mouslim… s’accordent pour citer les nombreux hadiths authentiques du Prophète (Salut et bénédiction sur lui), concernant la saignée (hijama).

Cette pratique a été reprise par les compagnons du Prophète (Salut et bénédiction sur lui) puis, vu l’intérêt qu’elle présente, adoptée jusqu’à aujourd’hui.

Nombreux sont les auteurs d’ouvrages médicaux islamiques anciens qui ont étudié la saignée et ces vertus thérapeutiques. Nous citons entre autres, Al Zahraoui, Mouafaq Addine Al Baghdadi, Ibn Al Qayim, Ibn Sinae (Avicenne), Assuyûtï …

Les universités de médecine Andalouses enseignaient également cette technique qu’est la saignée par ventouses tel qu’elle a été émise par le Prophète (Salut et bénédiction sur lui). Et la hijama a été transmise aux européens grâce aux universités de l’Andalousie. Elle a eu droit de cité en Europe jusqu’à la fin du 19ème siècle. À partir du 20ème siècle, le recours à cette technique thérapeutique a disparu avec le développement de la médecine contemporaine. Avec la découverte des médicaments certes, à base chimique, on la croyait tombée en désuétude. Mais lorsqu’on s’est trouvé confronté à des pathologies nouvelles sans solutions et à d’autres maladies causées par les produits chimiques, la pollution et mêmes par les effets nocifs des médicaments chimiques. Les médecins se sont alors référés, entre autres, à la médecine parallèle dont la hijama.

De ce fait, de nouvelles écoles ont vu le jour et adopté la hijama. Voyant des résultats plus que concluant aux États-Unis et dans certains pays Européens (comme l’Allemagne et l’Angleterre), la pratique de la hijama s’est propagée. Par exemple, 38 états ont ouvert des cliniques pratiquant la saignée par ventouses comme technique thérapeutique.

La saignée par ventouses est étudiée dans les manuels de médecine aux États-Unis sous le nom de « cupping therapy » et considérée comme une matière importante dans les facultés de médecine. En Allemagne, on l’appelle FASK.

Ce qui étonne est que cette « Sunna » (tradition prophétique) est revivifiée par des non-musulmans qui, aux États-Unis, en Allemagne et dans d’autres pays, se l’approprient ou l’attribuent aux chinois. Or sa diffusion sur les bases scientifiques et techniques actuelles revient au Prophète Mohammed (Salut et Bénédiction soit sur lui) puis ses compagnons et ceux qui les ont suivis, depuis plus de 1400 ans.

Avant d’examiner l’aspect extraordinaire voire miraculeux de la hijama rapporté par le prophète, il convient de donner une définition plus précise de la Hijama. Cette dernière consiste en des égratignures à l’aide d’un bistouri, permettant le saignement à certains endroits du corps. Ces blessures légères qui provoquent le saignement se font toujours, initialement, au niveau de la 7ème vertèbre cervicale. En plus de cette région du corps d’autres points sont rajoutées selon les maladies.

La saignée se fait à l’aide de verres vidés d’air mis à l’endroit égratigné, ce qui permet la succion (suite à la pression négative), d’où l’aspiration du sang. Le matériel de la saignée est simple : il consiste en un certain nombre de verres, un bistouri (ou rasoir) et des produits désinfectants.

II. Les techniques de la hijama

Il y a 2 techniques de la hijama :

1) La ventouse sans égratignure, donc sans extraction de sang. Cette technique est pratiquée en Chine, au Japon, dans certains pays d’Europe et aux États-Unis.

2) La saignée par ventouses proprement dite (avec égratignure). C’est cette technique qui était répandue à l’époque du Prophète Mohammed (Salut et Bénédiction soit sur lui) et reprise dans certains pays d’Europe, notamment en Allemagne.

Dans cette forme de hijama, la peau est éraflée sur une longueur de 4 mm et une profondeur de 1 mm environ. Après avoir fait 15 égratignures réparties en 3 bandes, on met les verres dessus pour procéder à l’aspiration du sang pendant une durée ne dépassant pas 10 minutes. On peut renouveler la pose des verres jusqu’à 5 fois si besoin est. Dès que le versement du sang cesse, on arrête l’opération.

Pour finir, il convient de désinfecter l’endroit blessé par du miel d’abeille ou de l’huile de nigelle ou encore par un antibiotiques local comme la crème de Fucidine.

Pour que la Hijama ait de meilleurs résultats, certains conseils doivent être suivis :

III. Les conseils prophétiques

Quels sont ces instructions et conseils ?

1) Que la saignée par ventouses ait lieu au printemps ou au début de l’été.

2) Qu’elle ait lieu le 17ème ou 19ème ou 21ème jour du mois lunaire, car la lune pendant ces jours-ci est plus proche de la Terre, d’où la marrée (le flux et le reflux) intense. Et comme l’être humain est à 60% constitué d’eau, il subit l’influence du rapprochement de la Lune à la Terre, le sang est ainsi facilement extrait. La Hijama durant cette période permet de trouver un équilibre en éliminant tout ce qui nuit à la santé. Ibn Al Qayim écrit à ce sujet : « Parce qu’au début du mois le sang n’est pas excité… et à sa fin il (le sang) est apaisé ». On retrouve les même propos dans le livre

Al Qanonn (La loi) d’Ibn Sinae (Avicenne).

 

3) Que la saignée ait lieu le matin jusqu’à midi et non le soir.

4) Qu’elle se pratique alors que le sujet est à jeun. Les résultats sont plus probants que lorsqu’elle est faite à un patient ayant mangé (le ventre plein).

Les conseils précédents sont à appliquer dans la mesure du possible. Sinon en cas d’urgence par exemple la saignée peut se faire à n’importe quel jour du mois et n’importe quel moment.

VI. Quelques études scientifiques sur la hijama :

1) Analyses du sang de la hijama :

L’examen du sang résultant de la saignée par ventouses a révélé que la majorité des globules rouges sont vieux et d’autres ont un aspect anormal. Et le taux des globules blancs limité à 10 % par rapport au sang d’origine veineuse.

2) Le taux de l’interféron augmente après la saignée :

Le professeur français Cantel a relevé que la capacité des globules blancs à produire de l’interféron est multipliée par 10 après une hijama. Ceci veut dire qu’il y a un renforcement de l’immunité contre les maladies et les infections. Par ailleurs, l’interféron synthétique est utilisé pour traiter l’hépatite C et le sida. Il a été prouvé également que le taux de globules blancs augmente après la saignée par ventouses. Ceci permet d’affirmer que la moelle osseuse devient plus active (retrouve son activité normale). Comme si cette moelle s’est débarrassée de ce qui entravait son fonctionnement normal après s’être débarrassée des impuretés contenues dans le sang de la hijama.

3) La théorie du sang anormal agressif :

Le médecin japonais Kaukuroiwa a déduit que ce sont les impuretés sanguines qui sont la cause des maladies dont la saignée par ventouses assure la guérison puisqu’elle en débarrasse le corps.

A cet égard le Prophète (Salut et Bénédiction soit sur lui) a, depuis des siècles, dit :

« La hijama est une médication de tout mal causé par un sang anormal agressif/plein d’impureté ». (Attermizi détenu d’Anas) Le sang devient anormal et agressif donc impur lorsque le nombre de globules rouges vieillis et anormaux augmente, les résidus y élisent domicile et les sédiments chimiques de médicaments font parti de sa constitution. Ce qui le rend coagule, collant, gluant et foncé.

Et dans ce cas, on est en présence d’une sorte d’hyperémie. Le sang circule difficilement dans le corps humain. Par ailleurs, le foie et la rate sont de plus en plus sollicités à éliminer ces impuretés, mais malheureusement ces organes (la foie et la rate) souffrent et ne suffisent plus pour éliminer tous les impuretés du sang. Au fil des années, les sédiments se cumulent dans différentes parties du corps (surtout les vaisseaux) d’où l’apparition de maladies diverses.

Lorsqu’on se débarrasse des impuretés (globules rouges vieillis et anormaux, sédiment…) par la saignée, le sang devenu pur et mieux oxygéné circule normalement dans le corps humain. De ce fait, les différents organes jouent pleinement leur rôle et ont un meilleur rendement.

Si on examine la théorie du « sang anormal et agressif » par rapport aux maladies cardiaques (tel l’infarctus, thrombose), on relève que le sang avec les impuretés qu’il contient, provoque des thromboses, accélérations de l’athérosclérose, augmentations de cholestérol etc. qui peuvent être à l’origine du rétrécissement des coronaires d’où les risques d’infarctus.

En ce qui concerne le reste des organes, on remarque qu’au fil du temps, un sang anormal et agressif diminue leurs capacités à accomplir le rôle qui leur est imparti comme il diminue la capacité immunitaire.

Par ailleurs, le corps ne peut plus résister aux facteurs cancérogènes (comme des produits chimiques agressifs, les rayons…) puisque le foie est en constante régression à assumer ses fonctions quant à l’intoxication par exemple et la rate perd de ses capacités.

Les globules blancs peinent aussi à défendre l’organisme des microbes et des cellules anormales.

Tout ceci augmente le risque de cancer.

Il y a comme une révolte dans l’organisme, d’où une multiplication anarchique des cellules…d’où le cancer.

Concernant le diabète :

La médecine contemporaine considère que la cause du diabète est une insuffisance de l’insuline émise dans le sang, qui est nécessaire pour le métabolisme des sucres.

En réalité, il y a une autre explication de l’origine du diabète. Ce dernier survient en raison d’une mauvaise irrigation sanguine, due à la présence d’impuretés (telles des cellules anormales, vieux globules rouges…). Ces impuretés forcent les cellules de l’organisme à libérer du glucose à taux élevé, afin d’améliorer l’activité des organes du corps.

En se basant sur la théorie du « sang anormal et agressif » la hijama, en éliminant les impuretés du sang, permet aux organes de fonctionner normalement avec un meilleur rendement, vu que la circulation n’est plus entravée.

La Hijama a d’autres vertus :

1)

Un effet analgésique : du fait qu’elle permet la sécrétion d’endorphine de façon significative, constatée chez beaucoup de patients après la Hijama.

2)

Un effet anxiolytique : Il s’est avéré que suite à la saignée, lorsqu’elle est pratiquée sur certaines points du corps, le patient s’endort profondément pendant l’opération ou après. A son réveil, il ressent un bien être et devient dynamique. Et l’électroencéphalogramme révèle une diminution des ondes delta et thêta après la hijama.Un effet d’équilibre : La saignée par ventouses agit sur l’équilibre sympathique et parasympathique. Par ailleurs le corps retrouve son équilibre hormonal, ce qui explique le retour à une tension normale en cas d’hyper ou hypotension artérielle. La Hijama a donc une influence en cas d’hyper ou d’hypotension artérielle. Elle permet un équilibre hormonal chez les hommes et les femmes. Il convient d’ajouter que les constipations et diarrhées chroniques peuvent être soignées par la saignée.

3)

Un renforcement de l’immunité : comme nous l’avons dit précédemment.

4)

Une réactivation des centres moteurs inactifs dans le cerveau : puisque les cellules neurologiques inactives redeviennent actives suite à un processus neurologique auquel s’associent les cellules CAJAL et RANCHO. On constate, après la Hijama, une amélioration auprès des personnes atteintes d’atrophie cérébrale ou paralysie neurologique depuis plusieurs années.

5)

Une réactivation des médiateurs de neurones, comme la Dopamine. L’insuffisance de la dopamine peut provoquer des symptômes de la maladie de Parkinson.

VII. Les points d’application modernes de la Hijama

Pour la Hijama moderne, il y a 98 points, 55 se situent sur le dos, 43 sur le visage et le ventre. A chaque maladie ; il y a des points bien précis pour pratiquer la Hijama, le plus important de ces points se trouve au niveau de la 7e vertèbre cervical, il est aussi l’endroit commun de toutes les maladies et par lequel nous commençons toujours. C’est-à-dire, au niveau de l’épaule et en bas de la nuque. En effet, la multiplication des endroits du corps où se pratique la Hijama revient aux multiples implications et influences sur les fonctions du corps. Elle fonctionne à partir des Méridiens de l’acupuncture chinoise. Sachant qu’avec la Hijama, on arrive à obtenir des résultats dix fois meilleurs que ce qu’on obtient avec les pratiques chinoises. Ceci est peut être dû a ce que l’acuponcture ne vise qu’un point infime et bien précis, alors que la Hijama fonctionne sur une position circulaire d’environ 5 cm de diamètre. Ainsi, on a pu déterminer les positions de ces points par un acupunctoscope. En raison de l’existence sur la moelle épinière, de point communs entre les nerfs qui partent vers certains organes internes et ceux qui énervent certaines régions de la peau, la stimulation de celles-ci provoque une stimulation de ces organes. Ainsi, à chaque maladie apparaît un réflexe dont la position dépend du terminus des nerfs de réflexes, que l’on appelle : le réflexe. Par exemple, l’Estomac a deux points dans le dos et quand il est atteint d’une maladie, on pratique la Hijama sur ces deux endroits, de même pour le Pancréas, il a deux points, le Colon 6 points …etc.

La Hijama se pratique aussi sur le système lymphatique, elle le réanime, ce qui renforce l’immunité du corps et par conséquent, elle l’aide à résister aux diverses maladies infectieuses.

Elle se pratique aussi sur les vaisseaux et sur les nerfs, elle réanime aussi toutes les glandes, renforce l’immunité du corps et active le centre nerveux etc.

VIII. les maladies susceptibles d’être soignées par la Hijama

La Hijama est utile contre toutes les maladies :

1) Prévention contre les maladies. Dans le cas où la personne est saine, il peut pratiquer la Hijama une fois par an ;

2) Elle peut guérir complètement certaines maladies ;

3) Elle est utile pour le renforcement de l’immunité et pour l’amélioration de la circulation sanguine au sein du corps. Ainsi, elle améliore le rétablissement du corps.

4) Elle est considérée aussi comme une technique analgésique, et/ou un soin complémentaire pour d’autres maladies. Il est à noter que la Hijama s’avère utile dans 80% environ des maladies et de symptômes, parmi lesquels : le rhumatisme, le rhumatoïde, la goutte, la maladie thyroïdienne, l’impuissance sexuelle, l’hypertension artérielle, l’ulcère de l’estomac, la varice des jambes et des testicules, la colopathie fonctionnelle, l’athérosclérose, le diabète, l’obésité, l’anorexie, la stérilité, la migraine partielle et totale, les maladies de l’oeil, du foie et des reins, les difficultés auditives, les convulsions, l’atrophie cérébrale, la métrorragie, etc.

Docteur Mohamed Jamal ALTERKAOUI

IV. Quelques applications de la hijama sur le Prophète

Le Prophète (Salut et Bénédiction soit sur lui) s’est fait soigner par la hijama :

1) Au niveau de la 7ème vertèbre cervicale et des 2 jugulaires externes.

2) Il pratiquait la saignée lorsqu’il avait la migraine.

3) Il a été soigné d’une ecchymose sévère au pied.

4) Il se faisait saigner au niveau du vertex et entre les épaules pour soigner une douleur.

5) Il arrivait aussi qu’il se fasse saigner sur le haut du front.

6) Il a été soigné de la cuisse d’une ecchymose sévère.

7) Le Prophète (Salut et Bénédiction soit sur lui) a pratiqué la Hijama même lorsqu’il a été empoisonne par une juive.

8) Il pratiquait la Hijama lorsqu’il jeûnait et durant la 2ème moitié du mois lunaire, le 17ème et le 19ème jour.

V. Quelques hadiths prophétiques à propos de la hijama

Parmi les citations prophétiques (Hadiths) concernant la hijama, on peut citer :

1)

« Le meilleur moyen de se soigner est la hijama » – (Boukhari et Mouslim – Nassaï)

2)

« Le meilleur traitement est la hijama » – (Boukhari et Ahmed)

3)

« S’il y a un bien dans l’un de vos traitements, c’est dans une égratignure de hijama, l’utilisation du miel ou dans une cautérisation mais je n’aime pas être cautérisé » – (Ahmed)

4)

« Quelle excellente médication qu’est la hijama : Elle élimine le sang impur, améliore la vision et fortifie l’état physique » – (Boukhari et Mouslim).

5)

« La hijama est remède à tous les maux (toutes les maladies) sauf la vieillesse. Faites vous soigner » – (Boukhari et Mouslim)

Ce que dit le Coran sur le cerveau

As’salamû a3leykoum wa rahamtou’ allahi wa barakatuhCe que dit le Coran sur le
cerveau:
Dans le Coran, Dieu a dit, au sujet d’un des
mécréants malveillants qui inte rdisait au Prophète Mohammed
de prier à la Kaaba:

Mais non! S’il ne cesse pas, Nous le saisirons, certes, par le
naseyah (le toupet, le devant de la tête), un naseyah menteur et
pécheur!
(Coran, 96:15-16)

Pourquoi le Coran décrit-il le devant de la tête
comme menteur et pécheur? Pourquoi le Coran n’a-t-il pas simplement dit que cet
homme était un menteur et un pécheur? Quelle relation y a-t-il entre le devant
de la tête, le mensonge et le péché?

Si nous observons l’intérieur du crâne, là où se
trouve le devant de la tête, nous trouverons la région préfrontale du cerveau
(voir illustration 12). Que nous dit la physiologie sur la fonction de cette
région? Un livre intitulé Essentials of Anatomy & Physiology
[Éléments d'anatomie et de physiologie]dit, à propos de cette
région: “La motivation et la faculté de prévoir la planification et la mise en
action des mouvements se trouvent dans la partie antérieure du lobe frontal,
c’est-à-dire la région préfrontale. C’est la région du cortex
associatif…”1 Dans ce
livre, on dit aussi: “À cause de son implication au niveau de la motivation, la
région préfrontale est également considérée comme le centre fonctionnel de
l’agress ivité…”.2

Illustration 12: Les régions
fonctionnelles de l’hémisphère gauche du cortex cérébral. La région préfrontale
est située à l’avant du cortex cérébral. (Essentials of Anatomy &
Physiology
[Éléments d'anatomie et de physiologie], Seeley et al., p. 210.)
(Cliquez sur l’image pour
l’agrandir.)

Donc, cette région du cerveau est responsable de
la planification, de la motivation et de la mise en action des bonnes et des
mauvaises actions, et elle est également responsable du fait de dire des
mensonges ou de dire la vérité. Il est donc approprié de décrire le devant de
la tête comme “menteur” et “pécheur” lorsqu’une personne ment ou commet un
péché, comme le dit le Coran: “… un naseyah (toupet, devant de la
tête) menteur et pécheur!

Selon le professeur Keith L. Moore 3, ce n’est qu’au
cours des soixante dernières années que les scientifiques ont découvert les
fonctions de la région préfrontale.
< br> _____________________________

Notes:

(1)
Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d’anatomie et de
physiologie], Seeley et al., p. 211. Voir aussi The Human Nervous System
[Le système nerveux humain], Noback et al., pp. 410-411.

(2)
Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d’anatomie et de
physiologie], Seeley et al., p. 211.

(3)
Al-Ejaz al-Elmy fee al-Naseyah [Les miracles scientifiques du
devant de la tête], Moore et al., p. 41.

source: http://www.islam-guide.com/fr/ch1-1-d.htm

L’effet de lire le coran et de repeter le mot ALLAH

L’effet de lire le coran et de repeter le mot ALLAH
(A.SANO)

Vander Hoven Un psychologue hollandais, a annoncé sa nouvelle découverte au sujet de l’effet de lire le coran et de répéter le mot ALLAH sur des patients et sur des personnes normales. Le professeur hollandais confirme sa d écouverte avec des études et recherche appliquée sur beaucoup de patients pendant trois ans. Certains de ses patients étaient des non-Musulmans, d’autres ne parlent pas arabe et ont été formés pour prononcer le mot ‘ALLAH’ clairement ; le résultat était grand, en particulier sur ceux qui souffrent du découragement et de la tension.Al Watan, un quotidien Saoudien a signalé que le psychologue a été cité pour dire que les musulmans qui peuvent lire l’arabe et qui ont lu le Coran régulièrement pourrait se protéger contre les maladies psychologiques. Le psychologue a expliqué comment chaque lettre dans le mot ‘ALLAH’ affecte curativement des maladies psychologiques. Il a précisé dans sa recherche que prononcer la première lettre dans le mot ‘ALLAH’ qui est la lettre (a), libère le système respiratoire, commande la respiration.Il a ajouté à cela que prononçant la consonne (L) de la manière arabe, avec la langue touchant légèrement la partie supérieure de la mâchoire produisant une pause courte et en répétant alors la même chose faites une pause constamment, détend l’aspiration. En outre, prononcer la dernière lettre qui est la lettre (h) fait un contact entre les poumons et le coeur et alternativement des battements du coeur. Ce qui est passionnant dans l’étude est que ce psychologue est non-Musulman, mais intéressé par les sciences islamiques et en recherchant les secrets du Coran.

Allah, le grand et glorieux dit ‘ nous leur montrerons nos signes dans l’univers et à travers eux mêmes, jusqu’à ce que cela se manifeste (rappelez-vous que dans notre Douaa) ALLAHOU AKBAR : Allah est grand.

Pendant les 60 secondes suivantes, arrêtez-vous quoi que vous fassiez, et saisissez cette occasion. (C’est seulement 1 minute) tout ce que vous devez faire est le suivant : Faites ‘une prière’ pour la personne qui vous a envoyé ce message. Après, vous envoyez ce message à vos amis. Dans un moment, beaucoup de personnes auront prié pour vous et vous auriez obtenu un bon nombre de gens priant pour d’autres. Après, arrêtez vous et pensez et appréciez la puissance d’Allah dans votre vie, et croyez moi ceci est agréable à ALLAH. Si vous ne trouvez pas une honte à faire ceci, suivez les instructions.

Allah a dit, ‘si vous avez honte de moi, j’aurai honte de vous.’ Si vous n’ avez pas honte, envoyez ce message… seulement si vous y croyez. ‘oui, j’aime Allah. Allah est ma fontaine de vie et mon sauveur. Allah me garde jour et nuit . Sans Allah, je ne suis personne. Mais avec Allah, je peux faire tout. Allah est ma force.’
Mach’Allah!

Ce que dit le Coran au sujet des nuages

L’étude des divers types de nuages a permis aux scientifiques de réaliser que la formation et l’aspect des nuages de pluie sont régis selon des systèmes bien précis et suivent certaines étapes qui varient selon les types de vents et de nuages.

Un des types de nuages de pluie est le cumulo-nimbus.  Les météorologues ont étudié la formation des cumulo-nimbus et la façon dont ils produisent la pluie, la grêle et les éclairs.

Ils ont découvert que les cumulo-nimbus passent à travers les différentes étapes suivantes pour produire de la pluie:

1)  Les nuages sont poussés par le vent: Les cumulo-nimbus commencent à se former lorsque le vent pousse des fragments de nuages (cumulus) vers une aire où ces nuages convergent (voir illustrations 17 et 18).

Illustration 17 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 17: Photo satellite montrant les nuages se déplaçant vers les aires de convergence B, C, et D.  Les flèches indiquent les directions du vent. (The Use of Satellite Pictures in Weather Analysis and Forecasting [L'utilisation des images satellites dans l'analyse et les prévisions météorologiques], Anderson et al., p. 188.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Illustration 18 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 18: Petits fragments de nuages (cumulus) se dirigeant vers une zone de convergence près de l’horizon, où l’on aperçoit un gros cumulo-nimbus. (Clouds and Storms [Les nuages et les tempêtes], Ludlam, cliché 7.4.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

2)  Les nuages se rassemblent: Ensuite les fragments de nuages se rassemblent pour former un nuage plus gros1 (voir illustrations 18 et 19).

Illustration 19 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 19: (A) Fragments de nuages isolés (cumulus).  (B) Lorsque les fragments de nuages de rassemblent, les courants d’air ascendants augmentent à l’intérieur du gros nuage nouvellement formé; le nuage se développe alors en hauteur.  Les gouttes d’eau sont indiquées par les ·. (The Atmosphere [L'atmosphère], Anthes et al., p. 269.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

3)  Le nuage se développe en hauteur:  Lorsque les petits nuages se rassemblent, les courants d’air ascendants augmentent à l’intérieur du gros nuage nouvellement formé.  Les courants d’air ascendants qui sont situés près du centre du nuage sont plus forts que ceux situés près des bords.2 Ces courants d’air ascendants provoquent le développement en hauteur du nuage, formant une structure en forme d’enclume (voir illustrations 19 (B), 20, et 21).  Ce développement en hauteur fait en sorte que le nuage s’étend jusqu’à des régions plus froides de l’atmosphère, et c’est là que des gouttes d’eau et des grêlons se forment et augmentent de volume.  Lorsque ces gouttes d’eau et ces grêlons deviennent trop lourds pour être soutenus par les courants d’air ascendants, ils commencent à tomber du nuage sous forme de pluie et de grêle.3

Illustration 20: Un cumulo-nimbus.  Après que le nuage se soit développé en hauteur, formant une structure en forme d’enclume, de la pluie s’en échappe. (Weather and Climate [Conditions atmosphériques et climats], Bodin, p.123.)

Illustration 20

Illustration 21

Illustration 21: Un cumulo-nimbus. (A Colour Guide to Clouds [Guide illustré des nuages], Scorer et Wexler, p. 23.)

Dieu a dit, dans le Coran:

N’as-tu pas vu que Dieu pousse les nuages?  Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. (Coran, 24:43)

Ce n’est que récemment que les météorologues ont découvert ces détails sur la formation, la structure et la fonction des nuages, en utilisant des équipements de pointe tels que des avions, des satellites, des ordinateurs, des ballons d’essai, etc. pour étudier les directions du vent, mesurer l’humidité et ses variations, et pour déterminer les niveaux et les variations de la pression atmosphérique.4

Le verset précédent, après avoir mentionné les nuages et la pluie, parle de la grêle et des éclairs:

 …Et Il fait descendre, du ciel, de la grêle provenant de nuages comparables à des montagnes.  Il en frappe qui Il veut et l’écarte de qui Il veut.  Peu s’en faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue. (Coran, 24:43)

Les météorologues ont découvert que ces cumulo-nimbus, desquels tombe la grêle, atteignent une hauteur variant entre 25 000 et 30 000 pieds (7600 à 9100 mètres) , ou 4.7 à 5.7 milles (7,5 à 9,2 kilomètres),5 une hauteur rappelant celle des montagnes, comme le dit le Coran: “…Et Il fait descendre, du ciel, de la grêle provenant de nuages comparables à des montagnes.”(voir illustration 21 ci-haut).

Ce verset peut nous amener à nous poser la question suivante: pourquoi est-il dit, dans ce verset, “son éclair” en parlant de la grêle?  Cela signifie-t-il que la grêle est la cause principale de la formation de l’éclair?  Voici ce que le livre Meteorology Today (La météorologie d’aujourd’hui) dit à ce sujet.  Il dit qu’un nuage devient électrifié lorsque les grains de grêle traversent une partie du nuage où circulent des gouttelettes très froides et des cristaux de glace.  Lorsque les gouttelettes heurtent les grains de grêle, elles gèlent à leur contact et libèrent en même temps de la chaleur latente.  Cela fait en sorte que la surface des grains de grêle reste plus chaude que celle des cristaux de glace environnants.  Lorsque les grains de grêle entrent en contact avec les cristaux de glace, un phénomène important se produit: des électrons circulent de l’objet le plus chaud à l’objet le plus froid.  C’est alors que les grains de grêle deviennent négativement chargés.  La même chose se produit lorsque des gouttelettes très froides entrent en contact avec des grains de grêle et que de minuscules éclats de glace chargés positivement se détachent.  Ces particules positivement chargées, qui sont plus légères, sont alors transportées dans la partie supérieure du nuage par les courants d’air ascendants.  La grêle, qui est restée avec une charge négative, descend dans la partie inférieure du nuage; cette partie devient donc négativement chargée.  Ces charges négatives sont alors déchargées sous forme d’éclairs.6 Nous pouvons conclure de cette explication que la grêle est la cause principale de la formation de l’éclair.

Ces informations sur la formation des éclairs n’ont été découvertes que récemment.  Jusqu’en l’an 1600, les idées d’Aristote sur la météorologie étaient dominantes.  Il croyait, par exemple,  que l’atmosphère contenait deux sortes d’émanations, l’une humide, l’autre sèche.  Il affirmait également que le tonnerre était le bruit de la collision entre l’émanation sèche et les nuages environnants, et que l’éclair était l’inflammation de l’émanation sèche à l’aide d’un faible feu de forme amincie.7 Ce sont là quelques idées sur la météorologie qui étaient dominantes à l’époque de la révélation du Coran, il y a quatorze siècles.

_____________________________

Notes:

(1) Voir The Atmosphere [L'atmosphère], Anthes et al., pp. 268-269, et Elements of Meteorology [Éléments de météorologie], Miller et Thompson, p. 141.

(2) Les courants d’air ascendants qui sont près du centre sont plus forts parce qu’ils sont protégés du refroidissement par la partie du nuage qui entoure le centre.

(3) Voir The Atmosphere [L'atmosphère], Anthes et al., p. 269, et Elements of Meteorology [Éléments de météorologie], Miller et Thompson, pp. 141-142.

(4) Voir Eejaz al-Quran al-Kareem fee Wasf Anwaal-Riyah, al-Sohob, al-Matar, Makky et al., p. 55.

(5) Elements of Meteorology [Éléments de météorologie], Miller et Thompson, p. 141.

(6) Meteorology Today [La météorologie d'aujourd'hui], Ahrens, p. 437.

(7) The Works of Aristotle Translated into English: Meteorologica [Les travaux d'Aristote traduits en langue anglaise: Meteorologica], vol. 3, Ross et al., pp. 369a-369b.

Ce que dit le Coran sur les mers et les rivières

La science moderne a découvert qu’aux endroits où deux mers différentes se rencontrent, il y a une barrière entre elles.  Cette barrière sépare les deux mers de façon à ce que chacune conserve la température, la salinité et la densité qui lui sont propres.1 Par exemple, l’eau de la mer Méditerranée est chaude, saline et moins dense que celle de l’océan Atlantique.  Lorsque l’eau de la mer Méditerranée pénètre dans l’océan Atlantique, au niveau du détroit de Gibraltar, elle avance de plusieurs centaines de kilomètres dans l’Atlantique à une profondeur d’environ 1000 mètres, tout en conservant la température, la salinité et la densité moins élevée qui la caractérisent.   C’est à cette profondeur que l’eau de la Méditerranée se stabilise2 (voir illustration 13).

Illustration 13 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 13: L’eau de la Méditerranée pénètre dans l’Atlantique au niveau du détroit de Gibraltar en conservant la température, la salinité et la densité moins élevée qui la caractérisent, grâce à la barrière qui les distingue.  Les températures sont en degrés Celsius (C°).  (Marine Geology [La géologie marine], Kuenen, p. 43, avec une légère amélioration.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Malgré la présence de grosses vagues, de forts courants et de marées dans ces mers, elles ne se mélangent pas et ne dépassent pas cette barrière.

Le Coran fait mention d’une barrière entre deux mers qui se rencontrent et que ces dernières ne dépassent pas.  Dieu a dit:

 Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent pas.  (Coran, 55:19-20)

Mais quand le Coran parle de ce qui divise l’eau douce de l’eau salée, il mentionne l’existence d’un “barrage infranchissable” en plus de la barrière.

 Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers: l’une douce, rafraîchissante, l’autre salée, amère.  Et Il assigne entre les deux une barrière et un barrage infranchissable.  (Coran, 25:53)

On peut se demander pourquoi le Coran fait mention d’un barrage infranchissable lorsqu’il parle de ce qui divise l’eau douce de l’eau salée, mais n’en fait pas mention lorsqu’il parle de ce qui divise deux mers.

La science moderne a découvert que dans les estuaires, où l’eau douce et l’eau salée se rencontrent, le phénomène est en quelque sorte différent de celui que l’on retrouve dans les endroits où deux mers se rencontrent.  Il a été découvert que ce qui distingue l’eau douce de l’eau salée dans les estuaires est une “zone de pycnocline avec une discontinuité marquée au niveau de la densité, qui sépare les deux couches.”3  Ce barrage (ou zone de séparation) a une salinité différente de celle de l’eau douce et de celle de l’eau salée4 (voir illustration 14).

Illustration 14 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 14: Coupe longitudinale montrant la salinité (parties par millième ‰ ) dans un estuaire.  Nous pouvons voir le barrage (ou zone de séparation) entre l’eau douce et l’eau salée. (Introductory Oceanography [Introduction à l'océanographie], Thurman, p. 301, avec une légère amélioration.) (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Ces informations n’ont été découvertes que récemment à l’aide d’équipements de pointe servant à mesurer la température, la salinité, la densité, la dissolubilité de l’oxygène, etc.  L’oeil humain ne peut percevoir la différence qui existe entre deux mers qui se rencontrent; car à l’oeil nu, les deux mers nous apparaissent comme une seule mer homogène.  De la même façon, l’oeil humain ne peut percevoir, dans les estuaires, la division de l’eau en trois types: l’eau douce, l’eau salée, et le barrage (ou zone de séparation).

_____________________________

Notes:

(1) Principles of Oceanography [Les principes de l'océanographie], Davis, pp. 92-93.

(2) Principles of Oceanography [Les principes de l'océanographie], Davis, p. 93.

(3) Oceanography [L'océanographie], Gross, p. 242.  Voir aussi Introductory Oceanography [Introduction à l'océanographie], Thurman, pp. 300-301.

(4) Oceanography [L'océanographie], Gross, p. 244, et Introductory Oceanography [Introduction à l'océanographie], Thurman, pp. 300-301.

Ce que dit le Coran sur le cerveau

Dans le Coran, Dieu a dit, au sujet d’un des mécréants malveillants qui interdisait au Prophète Mohammed de prier à la Kaaba:

 Mais non!  S’il ne cesse pas, Nous le saisirons, certes, par le naseyah (le toupet, le devant de la tête), un naseyah menteur et pécheur!  (Coran, 96:15-16)

Pourquoi le Coran décrit-il le devant de la tête comme menteur et pécheur?  Pourquoi le Coran n’a-t-il pas simplement dit que cet homme était un menteur et un pécheur?  Quelle relation y a-t-il entre le devant de la tête, le mensonge et le péché?

Si nous observons l’intérieur du crâne, là où se trouve le devant de la tête, nous trouverons la région préfrontale du cerveau (voir illustration 12).  Que nous dit la physiologie sur la fonction de cette région?  Un livre intitulé Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d'anatomie et de physiologie] dit, à propos de cette région: “La motivation et la faculté de prévoir la planification et la mise en action des mouvements se trouvent dans la partie antérieure du lobe frontal, c’est-à-dire la région préfrontale.  C’est la région du cortex associatif…”1  Dans ce livre, on dit aussi: “À cause de son implication au niveau de la motivation, la région préfrontale est également considérée comme le centre fonctionnel de l’agressivité…”.2

Illustration 12 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 12: Les régions fonctionnelles de l’hémisphère gauche du cortex cérébral.  La région préfrontale est située à l’avant du cortex cérébral. (Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d'anatomie et de physiologie], Seeley et al., p. 210.) (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Donc, cette région du cerveau est responsable de la planification, de la motivation et de la mise en action des bonnes et des mauvaises actions, et elle est également responsable du fait de dire des mensonges ou de dire la vérité.  Il est donc approprié de décrire le devant de la tête comme “menteur” et “pécheur” lorsqu’une personne ment ou commet un péché, comme le dit le Coran: “… un naseyah (toupet, devant de la tête) menteur et pécheur!

 Selon le professeur Keith L. Moore 3, ce n’est qu’au cours des soixante dernières années que les scientifiques ont découvert les fonctions de la région préfrontale.

_____________________________

Notes:

(1) Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d'anatomie et de physiologie], Seeley et al., p. 211.  Voir aussi The Human Nervous System [Le système nerveux humain], Noback et al., pp. 410-411.

(2) Essentials of Anatomy & Physiology [Éléments d'anatomie et de physiologie], Seeley et al., p. 211.

(3) Al-Ejaz al-Elmy fee al-Naseyah [Les miracles scientifiques du devant de la tête], Moore et al., p. 41.

Ce que dit le Coran sur l’origine de l’univers

La science de la cosmologie moderne, observationnelle et théorique, indique clairement qu’à un certain moment dans le temps, l’univers entier n’était autre qu’un nuage de “fumée” (c’est-à-dire une composition gazeuse très chaude, opaque et extrêmement dense.).1  C’est là un des principes incontestés de la cosmologie moderne.  Les scientifiques peuvent maintenant observer de nouvelles étoiles se former à partir des restes de cette “fumée” (voir illustrations 10 et 11).

Illustration 10

Illustration 10: Une nouvelle étoile se formant à partir d’un nuage de gaz et de poussière (nébuleuse), qui est l’un des restants de la “fumée” qui fut l’origine de tout l’univers. (The Space Atlas [Atlas de l'espace], Heather et Henbest, p. 50.)

Illustration 11 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 11: La nébuleuse du Lagon est un nuage de gaz et de poussière qui atteint près de 60 années lumières de diamètre.  Elle est stimulée par les radiations ultra-violettes des étoiles incandescentes qui se sont récemment formées à l’intérieur de sa masse. (Horizons, Exploring the Universe [Horizons: Explorer l'univers], Seeds, cliché 9, de l’Association des universités pour la recherche en astronomie, Inc.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Les étoiles lumineuses que l’on voit le soir, ainsi que l’univers tout entier, étaient, à l’origine, sous cette forme de “fumée”.  Dieu a dit, dans le Coran:

 Il S’est ensuite adressé au ciel, qui était alors fumée…  (Coran, 41:11)

Parce que la terre et le ciel (comprenant le soleil, la lune, les étoiles, les planètes, les galaxies, etc.) se sont formés à partir de cette même “fumée”, nous en concluons que la terre et le ciel étaient, au départ, joints en une seule entité.  Ensuite, à partir de cette “fumée” homogène, ils ont pris forme et se sont séparés l’un de l’autre.  Dieu a dit, dans le Coran:

 Ceux qui ont mécru n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte?  Ensuite, Nous les avons séparés…  (Coran, 21:30)

Le docteur Alfred Kroner est un géologue mondialement renommé.  Il est professeur de géologie et président du Département de Géologie à l’Institut des Sciences de la terre de l’Université Johannes Gutenberg à Mainz, en Allemagne.  Il a déclaré: ”  Quand on sait d’où venait Mohammed…  Je crois qu’il est pratiquement impossible qu’il ait pu avoir connaissance de choses comme l’origine de l’univers, parce qu’il n’y a que quelques années que les scientifiques ont découvert, à l’aide de méthodes technologiques très avancées et compliquées, la vérité à ce sujet.”2     Il a aussi dit: “Il y a quatorze siècles, quelqu’un qui ne connaissait rien à la physique nucléaire ne pouvait, à mon avis, être en position de découvrir, rien qu’avec sa raison que, par exemple, la terre et le ciel ont la même origine.”3

_____________________________

Notes:

(1) The First Three Minutes, a Modern View of the Origin of the Universe [Les trois premières minutes (Un point de vue moderne sur l'origine de l'univers)], Weinberg, pp. 94-105.

(2) La référence pour ce commentaire est This is the Truth [Ceci est la vérité] (cassette vidéo).

(3) This is the Truth [Ceci est la vérité](cassette vidéo).

Ce que dit le Coran au sujet des montagnes

Un livre intitulé Earth (Terre) est un manuel de référence de base dans plusieurs universités à travers le monde.  L’un de ses deux auteurs est le professeur émérite Frank Press.  Il a été le conseiller scientifique de l’ex-président américain Jimmy Carter et, pendant 12 ans, président de l’Académie Nationale des Sciences à Washington, DC.  Dans son livre, il dit que les montagnes ont des racines sous-jacentes.1   Ces racines sont profondément enfoncées dans le sol; par conséquent, les montagnes ont la forme de piquets (voir illustrations 7, 8 et 9).

Illustration 7

Illustration 7: Les montagnes ont de profondes racines sous la surface de la terre.  (Earth [Terre], Press et Siever, p. 413.)

Illustration 8 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 8: Coupe schématique.  Comme les piquets, les montagnes ont de profondes racines enfoncées dans le sol. (Anatomy of the Earth [Anatomie de la Terre], Cailleux, p. 220.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Illustration 9 (Cliquez ici pour agrandir)

Illustration 9: Voici une autre illustration qui montre que les montagnes ont une forme semblable à celle de piquets à cause de leurs profondes racines. (Earth Science [Science de la Terre], Tarbuck et Lutgens, p. 158.)  (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

Voici comment le Coran décrit les montagnes.  Dieu a dit, dans le Coran:

 N’avons-Nous pas fait de la terre une couche?  Et placé les montagnes comme des piquets?  (Coran, 78:6-7)

La géologie moderne a prouvé que les montagnes ont de profondes racines sous la surface de la terre (voir illustration 9), et que ces racines peuvent atteindre en profondeur plusieurs fois la hauteur de la montagne à la surface.2   En se basant sur ces informations, le mot le plus approprié pour décrire les montagnes est le mot “piquets”, puisque la plus grande partie d’un piquet bien enfoncé est cachée sous la surface de la terre.  De l’histoire des sciences, nous savons que la théorie voulant que les montagnes aient de profondes racines ne fut introduite qu’au cours de la seconde moitié du dix-neuvième siècle.3

Les montagnes jouent également un rôle important au niveau de la stabilisation de la croûte terrestre.4  Elles font obstacle aux secousses de la terre.  Dieu a dit, dans le Coran:

 Et Il a implanté des montagnes immobiles dans la terre afin qu’elle ne branle pas en vous emportant avec elle…  (Coran, 16:15)

De même, la théorie moderne de la tectonique des plaques considère que les montagnes agissent en tant que stabilisateurs de la terre.  Dans le domaine de la tectonique des plaques, ce n’est que depuis la fin des années 605 que l’on commence à comprendre le rôle que jouent les montagnes comme stabilisateurs de la terre.

Quelqu’un aurait-il pu connaître, à l’époque du prophète Mohammed , la véritable forme des montagnes? Est-ce que quiconque  pourrait imaginer que la montagne massive et solide qu’il voit devant lui s’enfonce profondément dans la terre et possède une racine, comme l’affirment les scientifiques?  Un grand nombre de livres de géologie, lorsqu’ils parlent des montagnes, ne décrivent que la partie située à la surface de la terre.  Cela est dû au fait que ces livres n’ont pas été rédigés par des spécialistes en géologie.  Cependant, la géologie moderne a confirmé que les versets coraniques disent vrai.
_____________________________

Notes:

(1) Earth [Terre], Press et Siever, p. 435.  Voir aussi Earth Science [Science de la Terre], Tarbuck et Lutgens, p. 157.

(2) The Geological Concept of Mountains in the Quran [Le concept géologique des montagnes dans le Coran], El-Naggar, p. 5.

(3) The Geological Concept of Mountains in the Quran [Le concept géologique des montagnes dans le Coran], p. 5.

(4) The Geological Concept of Mountains in the Quran [Le concept géologique des montagnes dans le Coran], pp. 44-45.

(5) The Geological Concept of Mountains in the Quran [Le concept géologique des montagnes dans le Coran], p. 5.

Les vagues

deep-sea.jpg

Saviez vous qu’il y avait des vagues sous les vagues, les sientifique ont récement decouverent qu’il y avait des vagues internes qui sont entre deux couches d’eau, la première couche est dense et la deuxième couche est moins dense

The-Quran-on-Deep-Seas-and-Internal-Waves-003-copie-1.jpg

Figure 1: Internal waves at interface between two layers of water of different densities.  One is dense (the lower one), the other one is less dense (the upper one). (Oceanography, Gross, p. 204.)

Les vagues internes couvrent les eaux noirs des mers et océans, parceque les eaux noirs ont une plus grande densité par rapport aux eaux au dessus.
Sachez aussi que cette partie des océans ou mers s’appelle Deep Sea et ceci parcequ’au delà de 200m sous les eaux, il n’y que la lumière bleue qui passent et donc tout est noir (figure2), d’ailleurs, Dieu créa les créatures qui y vivent sans yeux, mais avec des sens pour se diriger , trouver ainsi leurs nourritures et fuir les dangers.

The-Quran-on-Deep-Seas-and-Internal-Waves-002.jpg

Figure 2: Between 3 and 30 percent of the sunlight is reflected at the sea surface.  Then almost all of the seven colors of the light spectrum are absorbed one after another in the first 200 meters, except the blue light. (Oceans, Elder and Pernetta, p. 27.)

Voici maintenant la preuve Coranique:

Sans-titre3.jpg

Allahouma H’dina

Les montagnes

montagne.jpgLes montagnes apparaissent à la suite des mouvements et des collisions d’immenses plaques qui forment l’écorce terrestre. Quand deux plaques entrent en collision, la plus solide glisse sous l’autre, celle du dessus se plisse et forme des hauteurs et des montagnes. La couche inférieure continue sous le sol et s’étend profondément vers le bas. Cela signifie que les montagnes comportent une partie s’étendant sous la terre, aussi importante que leur portion visible sur la terre

Annaba-e-6-7.jpgL-annonce-6-7.jpg

L’un des rôles primordiaux des montagnes est celui de maintenir l’écroce de la terre en place, elles agissent comme un piquet (pilier) (figure1) qui viendrai fixer deux plaques de bois l’une en dessous de l’autre.

piquet.JPG
Figure1: Le rôle des montagnes est de fixer la croute terrestre et de la maintenir.

***********************

Les-proph--tes-31.jpg

Nous voyons que ce verset affirme que les montagnes ont pour fonction d’empêcher l’écorce de la Terre de bouger et de s’ébranler.
On l’ignorait à l’époque où le Coran a été révélé. On s’en est aperçu tout récemment, à la suite des découvertes de la géologie moderne.

Les secret de la Prosternation soubhanna Allah

Les secret de la Prosternation soubhanna Allah

Le corps humain reçoit au quotidien une grande quantité de
radiations électromagnétiques qui viennent des appareils électroniques
qu’on utilise au quotidien (l’ordinateur, le portable, la radio, la
télévision etc.). Donc, sans s’en rendre compte le corps humain est
électro magnétiquement chargé. Ce qui fait qu’on a, inexplicablement,
mal á la tête, on a le stress, la fatigue, des maux partout dans le
corps etc. …

Qu’est-ce qu’on peut faire contre ça ?

Un chercheur scientifique européen, non-musulman, a fini une
recherche profonde sur ce sujet en donnant la conclusion suivante :

Les radiations électromagnétiques sont nuisible s á la santé.
L’être-humain ne peut s’en débarrasser qu’en mettant son front,
plusieurs fois par jour, par terre. La terre, parait-il, a une force
d’aspiration majeure quand il s’agit des radiations
électromagnétiques. C’est pour ça que dans l’architecture on utilise
des fils conducteurs qui mènent les activités électriques vers le sol.

Ce qui est étonnant c’est que ce chercheur a conclu que dans
ce cas là le front doit être en contact direct avec le sol tant dis
que le reste du corps est sans mouvement pour un moment. Le plus
étonnant c’est qu’il a rajouté que le meilleur décharge est atteint en
mettant le front par terre vers la direction du center de la terre
(centre du monde). Il parait que la force d’aspiration est encore plus
grande á ce t endroit là.

Et devine : où se trouve le centre de la terre (du monde)?
D’après la plupart des géographiens, même les non-musulmans, le centre
de la terre se trouve á La Mecque.

Voyons donc, mon cher frère musulman/ ma chère sœur musulmane,
que quand tu te prosternes devant Le Seigneur de cet univers, tu n’es
pas seulement entrain d’adorer Allah, mais sans que tu le saches tu es
entrain de purifier ton corps des éléments nuisibles á ta santé.

Subhan Allah. Prend en considération les versets suivants de sourate
57 AL HADID (le fer)

Tout ce qui est dans les cieux et la terre glorifie Allah. Et c’est
Lui le Puissant, Le sage

A lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il fait
vivre et il fait mourir, et Il est Omnipotent

C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché et Il est
Omniscient
C’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il S’est
établi sur le Trône, Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en
sort et ce qui descend du ciel et ce qui y monte, et Il est avec vous
où que vous soyez. Et Allah observe parfaitement ce que vous faites.

> Source : http://forum.ribaat.org/general/47446-les_secret_de_la_prosternation.html

Les satellites témoignent la vérité du messager_exelent

Océans et mers.

Séparation des océans, fleuves…
La science moderne a découvert qu’à l’endroit où deux mers se rencontrent, il y a une barrière. Cette barrière divise ces deux mers de telle façon que chaque mer a sa propre température, salinité et densité. Pour l’homme, cette barrière n’est pas visible à l’œil nu : l’utilisation d’appareils est alors nécessaire afin de déterminer les différentes frontières entre les mers. Mais Dieu nous en avait pourtant déjà informé :

Sourate 55, Verset 19-20
Sourate 55, Verset 19-20
“Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer. Il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent pas.”

Pour ce qui est des estuaires, là où l’eau de mer salée rencontre l’eau douce des fleuves , la situation est quelque peu différente par rapport à la rencontre de deux mers.

En effet, les scientifiques ont découvert que ce qui séparait l’eau salée de l’eau douce était une zone transitoire avec une densité et une salinité particulière. Regardons ce que nous disait le Coran :

Sourate 25, Verset 53
“Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l’une douce, rafraîchissante, l’autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable.”

Lumière et profondeur
Aujourd’hui, nous savons bien que plus nous allons profondément en mer, plus il fait sombre. En fait, dans une mer profonde ou dans l’océan, le manque de lumière se fait véritablement ressentir à partir de 200 mètres de profondeur. Ensuite, à partir de 1000 mètres, il n’y a plus de lumière du tout : le noir absolu pour un être humain ! Ce phénomène était exprimé dans le Coran au travers de ce verset :

Sourate 24, Verset 40
“[Les actions des mécréants] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s’élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui que Dieu prive de lumière n’a aucune lumière.”

Par ailleurs, ce verset nous apporte un deuxième enseignement. En effet, il nous apprend que sans Dieu personne ne peut nous guider.Vagues des océans
Il apporte également un autre élément de niveau scientifique. En effet, les scientifiques ont découvert qu’il existe des vagues intérieures aux océans et qu’elles étaient présentes là où deux niveaux de densités différents se rencontraient, comme l’illustre la figure ci-contre. Ces vagues intérieures recouvrent les eaux profondes des mers et océans parce que les eaux profondes ont une densité plus importante que celles qui sont au-dessus d’elles. Ces vagues intérieures ne peuvent être vues par l’œil humain mais peuvent être déterminées en étudiant la température ou le changement de salinité en certains endroits. Le Coran nous en avait déjà informé, voilà plus de 1400 ans de cela : ” …/… des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s’élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages…/…”.

Astronomie.

Le soleil, la lune et leurs orbites
Aujourd’hui, nous savons que la lune tourne autour de la terre en approximativement 29,5 jours. Le soleil a également sa propre orbite, pour laquelle il faut prendre en considération la position du soleil dans notre galaxie.

Notre galaxie comprend près de 100 milliards d’étoiles qui, en les observant, donnent l’impression de former un disque. Ce disque tourne autour de son centre un peu comme un disque vinyle. Ainsi, quand un vinyle tourne, tous les points se trouvant sur ce disque tournent également jusqu’à se retrouver à leur position initiale. De même, chaque étoile dans notre galaxie tourne lorsque cette dernière est en rotation autour de son axe.

Le Docteur Bucaille, dans son ouvrage “La Bible, le Coran et la Science”, explique comment la science moderne a évalué en détail l’orbite du soleil : “Afin d’effectuer une révolution complète autour de son axe, notre galaxie et le soleil ont besoin de 250 millions d’années. Le soleil effectue 150 miles par seconde afin de réaliser cette rotation…”. Après cette description, il ajoute : ” La présente phrase, parlant de l’orbite du soleil, était déjà référencée dans le Coran il y a 1400 ans de cela.”. Et pourtant, les scientifiques donnent l’impression qu’il s’agit d’une découverte toute récente.

Deux versets du Coran font référence à la création du soleil et de la lune puis à leurs orbites. Dieu dit :

Sourate 21, Verset 33
“C’est Dieu qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune. Chacun [de ces derniers] navigue dans une sphère.”

Même après la révélation du Coran, les commentateurs n’arrivaient pas à s’imaginer les orbites de la lune et du soleil. Tabari (Xème siècle) n’arrivait pas à l’expliquer. Il dit alors : “C’est un devoir pour nous de rester silencieux lorsque nous ne savons pas.”. Il est clair que si le Coran exprimait une idée déjà connue à l’époque, les commentateurs de l’époque l’auraient facilement comprise. Mais ceci, comme l’explique le Docteur Bucaille ” était un nouveau concept qui ne sera expliqué que plusieurs siècles après “. Cela confirme bien ce que Dieu a révélé à son prophète Mouhammad :

Sourate 11, Verset 49
Voilà quelques nouvelles du mystère du monde que nous te révélons [Mouhammad]. Tu ne les connaissais pas auparavant, pas plus que ton peuple.”

L’expansion de l’univers
L’expansion de l’univers est sans doute la découverte la plus imposante au niveau de l’importance dans la science moderne. Aujourd’hui, nous pouvons dire que c’est un concept bien établi et le seul débat porte sur la façon dont il s’étend. Ce phénomène a été suggéré par la théorie de la relativité et il est désormais examiné et expliqué grâce aux travaux d’astrophysiciens sur la galaxie et son spectre.

De plus, il semblerait que la taille de l’univers augmente constamment ce qui éloigne davantage les galaxies qui étaient proches auparavant. La vitesse à laquelle ces corps célestes se déplacent, en supposant une expansion sans fin, est comprise alors entre une fraction de la vitesse de la lumière à une vitesse supérieure à cette dernière. Le verset du Coran suivant exprimant la parole de Dieu devrait être comparé avec les idées de ce phénomène observé :

Sourate 51, Verset 47
“Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment], dans l’immensité.”

“Le ciel” est la traduction du mot sama’. Il a une signification que l’on peut qualifier d’extra-terrestre car il s’agit ici des cieux qui sont à plusieurs reprises cités dans le Coran. La terre est comprise dans un “ciel” qui est d’ailleurs d’une taille gigantesque. “Nous l’étendons” est la traduction du participe présent musi’una, issu du verbe ausa’a qui signifie : “rendre plus large, plus spacieux, étendre”.

Le développement embryonnaire.

On trouve ici et là dans le Coran des énoncés faisant référence à la reproduction et au développement de l’être humain. Ce n’est que récemment que la signification scientifique de certains de ces versets a pu être apprécié pleinement. Le long délai dans l’interprétation juste de ces versets est dû principalement à des traductions et à des commentaires inexacts et à un manque de sensibilisation à la connaissance scientifique.L’intérêt pour les explications des versets du Coran n’est pas nouveau. Les gens avaient l’habitude d’interroger le Prophète MohammedQue la Paix et le Salut soient sur luisur toutes sortes de questions concernant la signification des versets faisant référence à la reproduction humaine. Les réponses du Prophète forment la base de la littérature sur les Hadith.La version française des versets du Coran qui sont interprétés dans cet article est basée sur les traductions anglaises fournies par le Cheikh Abdul Majid Zendani, professeur d’Études Islamiques à l’Université Abdulaziz, à Jeddah, en Arabie Saoudite.

“Il vous a créé, dans le ventre de vos mères, création après création, dans trois coiffes (voiles) de ténèbres.”

Cet énoncé vient de la sourate 39. Nous ne savons pas quand est ce qu’on a découvert que les êtres humains se développaient dans l’utérus (ventre), mais la première illustration connue d’un foetus dans l’utérus fut dessinée par Léonard de Vinci, au 15ème siècle. Au 2ème siècle après J.C., Galien décrivit le placenta et les membranes du foetus dans son livre “On the Formation of the Foetus”. Par conséquent, les médecins du 7ème siècle après J.C. savaient vraisemblablement que l’embryon humain se développait dans l’utérus. Il est invraisemblable qu’ils aient su qu’il se développait en stades, même si Aristote avait décrit les stades de développement de l’embryon d’un poussin au 4ème siècle avant J.C. La découverte de l’embryon humain se développant par stades n’a pas été discutée et illustrée avant le 15ème siècle.

Ce n’est que lorsque le microscope fut découvert au 17ème siècle par Van Leeuwenhoek que des descriptions ont pu être faites des premiers stades de l’embryon du poussin. Les stades des embryons humains n’ont pas été décrits avant le 20ème siècle. Streeter (1941) a développé le premier système de stades qui est maintenant remplacé par un système plus précis, proposé par O’Rahilly (1972).

“Les trois coiffes (voiles) de ténèbres” peuvent faire référence à (1) la paroi abdominale antérieure ; (2) la paroi utérine ; et (3) la membrane amniochorionique. Bien qu’il existe d’autres interprétations de cet énoncé, celui présenté ici semble le plus logique du point de vue embryologique.

“Puis Nous l’avons consigné, goutte de sperme, dans un reposoir sûr.”

Cet énoncé vient de la sourate 23:13. La goutte ou noutfa a été interprétée comme le sperme ou spermatozoïde, mais une interprétation plus significative serait le zygote qui se divise pour former un blastocyste qui s’implante dans l’utérus (“lieu de repos”). Cette interprétation est supportée par un autre verset de Coran qui dit que “l’être humain est créé d’une goutte mélangée.” Le zygote se forme par l’union d’un mélange du sperme et de l’ovule (“la goutte mélangée”).

“Puis nous avons transformé la goutte des spermes en une création qui s’accroche.”

Cet énoncé vient de la sourate 23:14. Le mot “alaca” fait référence à quelque chose qui s’accroche ou à une sangsue. C’est une description appropriée de l’embryon humain du 7ème au 24ème jour lorsqu’il s’accroche à l’endomètre de l’utérus, de la même façon qu’une sangsue s’accroche à la peau. Tout comme la sangsue tire le sang de l’hôte, l’embryon humain tire le sang du décidua ou de l’endomètre d’une femme enceinte. Il est remarquable de voir comment l’embryon de 23-24 jours ressemble à une sangsue.

Comme il n’y avait pas de microscope ou de lentilles disponibles au 7ème siècle, les médecins ne pouvaient pas savoir que l’embryon humain avait cette apparence de sangsue. Au début de la 4ème semaine, l’embryon est tout juste visible à l’oeil nu parce qu’il est plus petit qu’un grain de blé.

“Puis de quelque chose qui s’accroche, Nous avons créé un morceau de chair mâché.”

Cet énoncé vient aussi de la sourate 24:14. Le mot arabe “moudghah” signifie “substance mâchée ou morceau de chair mâchée”. Vers la fin de la 4ème semaine, l’embryon humain ressemble quelque peu à un morceau de chair mâchée. L’apparence mâchée est due aux somites qui ressemblent à des marques de dents. Les somites représentent les apparitions ou les régions organogénétiques des vertèbres.

“Puis du morceau de chair mâchée, Nous avons créé des os puis Nous avons revêtu de chair les os.”

Cette suite de la sourate 23:14 indique qu’à partir du stade du morceau de chair mâchée, les os et les muscles se forment. Ceci concorde avec le développement embryologique. D’abord, les os se forment comme des modèles de cartilage et ensuite les muscles (chair) se développent autour d’eux à partir du mésoderme somatique.

” Ensuite, Nous en avons produit une toute autre créature.”

La partie suivante de la sourate 23:14 implique que les os et les muscles résultent en la formation d’une autre créature. Ceci peut faire référence à un embryon humain qui se forme vers la fin de la 8ème semaine. A ce stade, il a des caractéristiques humaines distinctes et possède les régions organogénétiques de tous les organes et parties internes et externes. Après la 8ème semaine, l’embryon humain est appelé foetus. Ceci peut être la nouvelle créature à laquelle fait référence le verset.

” Et Il vous a assigné l’ouïe et les yeux et le touché et la compréhension.”

Cette partie de la sourate 32:9, indique que les sens particuliers de l’ouïe, de la vue et du toucher se développent dans cet ordre ce qui est tout à fait exact. Les régions organogénétiques des oreilles internes apparaissent avant le début des yeux, et le cerveau (côté de la compréhension) se différencient en dernier.

” Puis, d’un morceau de chair mâchée, formée aussi bien qu’informée.”

Cette partie de la sourate 22:5 semble indiquer que l’embryon est composé de tissus différenciés et non différenciés. Par exemple, lorsque les os du cartilage sont différenciés, le tissu embryonnaire conjonctif ou mésenchyme autour d’eux n’est pas différencié. Il se différencie plus tard en muscles et en ligaments liés aux os.

” Et Nous déposons dans les ventres ce que Nous voulons, jusqu’à un terme dénommé.”

La partie suivante de la sourate 22:5 semble impliquer que Dieu détermine quel embryon restera dans l’utérus jusqu’au terme final. Il est bien connu que beaucoup d’embryons avortent au cours du premier mois du développement et qu’environ 30% des zygotes qui se forment se développent en foetus qui survivent jusqu’à la naissance. Ce verset a aussi été interprété pour signifier que Dieu détermine si l’embryon se développera en garçon ou en fille.

L’interprétation des versets du Coran faisant référence au développement humain n’aurait pas été possible au 7ème siècle après J.C. ou même il y a 100 ans passés. Nous pouvons maintenant les interpréter parce que la science de l’embryologie moderne nous permet de mieux les comprendre. Il y a sans doute d’autres versets du Coran qui sont reliés au développement humain qui seront compris dans l’avenir, à mesure que nos connaissances augmentent.

La création de la vie.

Ces éléments sont extraits d’un dialogue entre Ahmed DEEDAT (AD) et un Homme de Science (HdS).

AD “Et vous biologistes qui semblez avoir mis vos doigts sur toute vie organique, et cependant vous avez la témérité de renier l’existence de la source de la vie qui est Dieu. Dites-moi, selon votre recherche tant vantée, quelle est l’origine de la vie?”
HdS “Bien, il y a de cela des milliards d’années, la matière primitive dans la mer donna naissance au protoplasme. De celui-ci est venu l’amibe. Et de cette fange dans las mer est venue toute chose vivante. En un mot, toute vie provient de la mer. Ce qui signifie de l’eau!”
AD “Et depuis quand savez-vous que tout ce qui vit provient de l’eau?”
HdS “Depuis hier”
AD “Aucun homme de savoir, aucun philosophe ou poète n’aurait pu deviner votre découverte quatorze siècles plus tôt. Ou bien est-ce possible?”
HdS “Non, jamais!”
AD “Bien, écoute alors cet illettré fils du désert :”
Sourate 21, Verset 30
… Et nous avons créé, à partir de l’eau, toute chose vivante. Ne croient-ils donc pas? Sourate 21, Verset 30

conversation entre Ahmed DEEDAT et un Homme de Science.

Ces éléments sont extraits d’un dialogue entre Ahmed DEEDAT (AD) et un Homme de Science (HdS).

AD “Vous, homme de science qui avez étudié l’astronomie et qui étudiez notre univers à travers vos puissants télescopes comme si vous scrutiez un objet dans la paume de votre main, dites-moi comment l’univers a-t-il pu exister?”
HdS “Et bien il y a des milliards d’années, notre univers n’était qu’une seule matière quand une “violente déflagration” en son centre la fit éclater en milliers de morceaux qui volèrent dans toutes les directions. De ce grand fracas naquit notre système solaire tout comme les galaxies. Or, étant donné qu’il n’y a aucune résistance dans l’espace à cette force d’impulsion originelle générée par l’explosion initiale, les étoiles et les planètes voguent dans leurs orbites. Le nôtre est un univers en expansion. Les galaxies s’éloignent de nous de plus en plus vite. Et dès qu’elles atteindront la vitesse de la lumière, nous ne serons plus en mesure de les observer à nouveau. Nous devons construire de meilleurs et plus grands télescopes le plus rapidement possible afin d’étudier les horizons, sinon nous risquons de rater le train en marche.”
AD “Quand avez-vous découvert cette histoire légendaire?”
HdS “Non, ce ne sont pas des légendes mais des faits scientifiques!”
AD “D’accord, j’accepte les faits, pour ce que tu en dis, mais dis-moi depuis quand en as-tu pris connaissance?”
HdS “Depuis hier seulement!”
AD “Cinquante années ne sont “qu’hier” dans l’histoire de l’humanité. Un arabe illettré vivant dans le désert 1400 ans plus tôt ne pourrait jamais avoir votre connaissance de la “violente déflagration” et de “l’univers en expansion”. Le peut-il?”
HdS “Non, jamais!”
AD “Alors écoute ce que cet homme disait sous l’inspiration de Dieu:”
Sourate 21, Verset 33
Et c’est lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune. Chacun voguant dans une orbite. Sourate 21, Verset 33
Sourate 21, Verset 30
Les incrédules n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Nous les avons ensuite séparées. Sourate 21, Verset 33

source: bienvenu en terre d’islam

Miracles du coran

Si pendant des siècles les arabo-musulmans ont été les modèles en astronomie, optique,trigonométrie, agriculture,medecine,geographie, c’est non pas qu’ils étaient intéligent mais ils on traduit le coran

Tavail du Dr. Tariq Al Swaidan

il y a un travail très intéressantes  du Dr. Tariq Al Swaidan que j’aimerais que tu le lise cela peut attirer votre attention:
Dr.Tarig Al Swaidan a découvert dans quelques versets du saint Coran:
il est mentionné qu’une chose est égale à une autre, par exemple :
l’homme est égal à la femme, même si ceci a du sens grammaticalement . le fait étonnant est que le nombre de fois que le mot homme appairait dans le saint Coran
est égal à 24 et le nombre de fois que le mot femme est cité est aussi égal à 24, ainsie non seulement cette phrase est correcte grammaticalement mais aussi juste athématiquement  24 = 24.A travers une analyse des versets , il a découvert que ce fait est valable pour l’ensemble du saint coran concernant l’égalité entre une chose et une autre.
lit ce qui suit:
des trouvailles surprenantes sur le nombre de fois les mots sont mentionnés en arabe dans le saint coran  Dunia (la vie) 115 Aakhirat (la vie qui vient après la mort) 115
Malaika (anges) 88 . Shayteen (Satan) 88
Vie 145 ….. Mort 145
Avantage 50 Malhonnête 50
gens 50 .  messagers 50
Eblees (le rois des Shayteen ) 11 . Cherche refuge d’Eblees 11
Museebah (calamité) 75 shoukr ( remerciement) 75
dépenses (Sadaqah) 73 Satisfaction 73
les gens perdu ( en dehors de la bonne voie) 17 Les gens morts 17
Musulmans 41 Jihad 41
Or 8 Vie facile 8
Magie 60 Fitnah (dissuasion, induction en erreur) 60
Zakat (la taxe que les musulmans paient aux pauvres) 32 Barakah (augmentation ou bénédiction de la richesse) 32
Esprit 49 Noor( lumière)  49
Langue 25 Sermon 25
Desite 8 Peur 8
parler en public 18 Publication 18
Privation 114 …. Patience 114
Muhammed 4 S Sharee’ah (les enseignements du prophète Muhammed )4
Homme 24 femme 24
Et étonnamment , regardons combien les mots suivants sont mentionnés:
Salat( prière) 5 , mois 12 , Jour 365,
Mer 32 , Terre 13
Mer+ Terre= 32 + 13 = 45
Mer= 32/45*100.=71.11111111%
Terre= 13/45*100 = 28.88888889%
Mer+ Terre  100.00%
la science moderne a récemment prouvé que le l’eau couvre 71.111%  de la planète terre alors que la terre constitue 28.889%.
Est ce que c’est une coïncidence? La question est qui a  enseigné tout cela au prophète  Muhammed (PBUH) ?
Une réponse vient automatiquement à l’esprit:
ALLAH le tout puissant il lui enseigné cela ainsi que . le saint Coran nous apprend cela.
Durant les 60 prochaines secondes,  arretez ce que tu faites et profite de cette chance ( ce n’est qu’une minute). tout ce que tu doit faire est d’envoyez ce document à tout ceux
que tu connaisse pour qu’enfin la vérité eclate.

2 thoughts on “L’ISLAM ET LA SCIENCE

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s